La Pologne mise sur la Blockchain pour le scoring de crédit

Le bureau de crédit polonais (Biuro Informacji Kredytowej – BIK), considéré comme l’un des principaux d’Europe centrale et orientale, a conclu un partenariat avec la société Billon pour le déploiement d’une solution technologique. Celle-ci s’appuie sur la Blockchain pour permettre la sécurisation et le stockage des scores de crédit des consommateurs polonais. Une piste déjà explorée, mais jamais par un credit bureau.

Détails

Le robot-conseiller Gambit débarque en France

Fintech rachetée en septembre dernier par BNP Paribas Asset Management, Gambit Financial Solutions officialise aujourd’hui ses ambitions très technologiques pour le marché de l’épargne français. Forte d’une présence au Benelux et d’un modèle BtoB déjà bien implanté, elle présente en effet un robo-advisor visant à faire maintenant sa promotion aux yeux du grand public.

Détails

Tink : l’autre modèle de l’Open-banking à l’européenne

Les FinTech sont depuis plusieurs années des sources d’innovations pour les banques. Avec l’application de la DSP2, de nouvelles pépites attirent les projecteurs sur leurs solutions. C’est le cas de la start-up suédoise Tink qui, forte de son agrégateur BtoBtoC, lance désormais une plate-forme à destination des développeurs, ouvrant l’accès aux données de 300 banques nordiques.

Détails

HSBC et Equifax mettent l’open-banking au service du crédit

Au Royaume-Uni, l’alliance entre un bureau de crédit et une banque traditionnelle fait prendre à l’open-banking un nouveau tournant. Une solution technologique développée par Equifax va en effet être testée par HSBC pour accélérer l’accord des prêts à la consommation. Une mise en œuvre concrète des opportunités offertes par la DSP2.

Détails

Amazon et Fidelity présentent un conseiller virtuel en investissement

Le virtuel prend de plus en plus d’ampleur dans les services financiers. Les barrières tombent entrouvrant les portes de l’investissement aux dernières technologies des bots et autres assistants intelligents. Et les géants du Web affirment leur volonté de se poser en leaders. Ainsi, Fidelity s’associe à Amazon pour concevoir un nouvel assistant virtuel.

Détails

IKEA et Visa lancent une carte de crédit aux Etats-Unis

Aux Etats-Unis, IKEA a annoncé le lancement de sa carte de crédit IKEA Visa (avec Comenity Capital Bank). Celle-ci est adossée à un programme de fidélité permettant à ses utilisateurs de bénéficier de réductions sur des achats de la marque mais aussi sur des dépenses de la vie courante. L’objectif est de cibler un grand nombre de clients, qui feraient de cette carte de crédit leur mode de paiement au quotidien.

Détails

« Alexa, dans quel fonds devrais-je investir ? »

Les assistants virtuels, tout comme leur champ d’application, se multiplient ces derniers mois. L’une des raisons de ce foisonnement concerne la diversification des usages, portés par des acteurs désireux de proposer de nouveaux canaux d’accès à leurs services. Morgan Stanley illustre cette tendance en utilisant Alexa dans l’investissement.

Détails

Goldman Sachs exporte son activité de crédit en Europe

Marcus, banque de détail en ligne de Goldman Sachs, décide de lancer son activité de crédit à la consommation, d’abord au Royaume-Uni (en 2019) puis en Allemagne. C’est notamment à cause de la baisse des activités de banque d’investissement, moins rentables depuis la crise financière de 2008, que l’acteur décide d’exporter sa banque de détail en Europe.

Détails

Afterpay, désormais à la conquête du marché américain

Après l’impact positif de son activité « Buy now – Pay later » en Australie, Afterpay se lance à la conquête du marché américain avec pour principal partenaire Urban Outfitters (l’un des plus grands détaillants de mode aux Etats-Unis). L’activité sera initialement déployée sous la forme d’une plate-forme en ligne, avant de se développer progressivement en points de vente. Le but étant de se positionner en tant qu’alternative aux méthodes de crédit traditionnelles.

Détails

Allianz veut aller plus loin dans la protection des entreprises

Plus qu’un assureur, un réseau d’expertises. C’est en résumé ce qu’Allianz ambitionne avec sa nouvelle offre de protection des entreprises et des professionnels. Si les garanties en elles-mêmes ne suffisent plus à se différencier, ce sont les services associés, voire le conseil qui permettent aux assureurs de séduire leurs clients, a fortiori parmi les grandes entreprises.

Détails