OCBC adopte et intègre un Robo-Advisor

OCBC Bank s’apprête à proposer un service de conseil en investissement automatisé. La banque singapourienne adopte ainsi le modèle des Robo-Advisors pour offrir à ses clients un service encore innovant et jusqu’ici plutôt réservé à la clientèle des acteurs alternatifs.

Détails

Allianz France digitalise l’assurance emprunteur

Alors que la résiliation annuelle de l’assurance emprunteur vient d’entrer en vigueur, la société d’assurance française décide de faciliter la souscription de son produit emprunteur en lançant un processus entièrement numérique, en faveur de toujours plus de simplification.  

Détails

Une assurance de prêt immobilier 100 % digitale

La FinTech Zen’up vient de lancer une offre d’assurance emprunteur full-digital. La start-up profite de la nouvelle loi de délégation d’assurance, pour se lancer dans un marché concurrentiel et y apporter une touche d’instantanéité en plus.

Détails

BBVA réinvestit dans Atom Bank

Fin 2015, BBVA choisissait de soutenir un nouvel acteur de la FinTech : Atom Bank. Aujourd’hui, le groupe bancaire renouvelle son investissement auprès de la start-up qui semble susciter de vifs intérêts.

Détails

Un virage numérique à 500 millions pour la Macif

La transformation numérique des groupes bancaires et financiers était au cœur de leurs ambitions ces dernières années. Pour le groupe mutualiste Macif, cet effort se matérialise enfin et prend la forme d’un investissement massif, pour plus de 500 millions d’euros.

Détails

Le bot s’adapte à l’immobilier avec BeYat

La start-up BeYat était à l’origine d’une solution de numérisation de l’agence immobilière à destination des agents immobiliers. Pour faire évoluer son service et s’inscrire dans la tendance, BeYat propose désormais à sa cible de s’appuyer sur un bot. Elle décline dans le même temps les usages de cette technologie.

Détails

L’assurance automobile passe en mode collaboratif

Une AssurTech est actuellement sous les feux des projecteurs après qu’elle soit parvenue à lever 500 000 euros de fonds. Baptisée Wecover, elle tente de faire passer l’assurance automobile française en mode collaboratif. Elle suit ainsi une tendance déjà initiée sur le marché de la santé.

Détails